Cher GW, et surtout Grands Anciens de GW (Steve, Ian, Bill, sans compter tout ceux qui m'ont fait aimer ces univers : Andy, Paul, Mike et j'en oublie des caisses),

 

la politique au sens large de GW a toujours été un sujet central dans le monde ludique dans lequel nous sommes, évoluant selon les époques mais revenant souvent sur la thématique de l'excès financier pour pouvoir jouer correctement et celle de la course à l'armement et au dernier codex en date.
Loin de nous sont les articles dans Backstage, les discussions houleuses dans les magasins indépendants etc...

Depuis le début des années 90, et la traduction des deux jeux phares dans la langue de Molière, les petits jeunes étaient une de vos cibles et certains ayant attrapé le virus plus que d'autres ont même poursuivi sous d'autres cieux ludiques leur exploration.
L'Argent est le nerf de la guerre, que l'on soit à Kislev ou sur une lune de Baal et la logique économique d'une entreprise vise à son gain et réinvestissement pour encore plus de gain.

Cet Âge d'Or (c'est toujours les périodes passées qui sont les meilleures, vieil adage nain) vit un développement considérable de la variété des jeux (Inquisitor, Blood Bowl, Space Hulk, Warmaster & co...), des bonds sur les figs (sculpture, kit plastique, kits modulables, etc...), de nouvelles armées, des boites de base remplies jusqu'au plafond etc...

Je connais et joue à vos jeux depuis 1994. Ca fait 20 ans. Ca fait vieux aussi, je sais. Oui, je n'ai pas toujours été fidèle car quand on est lycéen ou étudiant, le temps et l'argent manquent pour acheter 60 figs à prix d'or (pour le budget de l'époque) et les peindre. La technique aussi manque un peu. Bref.
J'ai succombé à d'autres sirènes ludiques figurinistiques (jdr, plateaux et cartes égalemen ...) : historique, Warzone, Confrontation, etc qui permettait pour un budget moindre, et peu de figs de jouer et s'amuser.

Si le Roi a pu avoir un peu de concurrence, ça n'a été alors qu'épisodique et je ne suis même pas sûr qu'il ait remarqué quoique ce soit ou presque.

Arrivé à l'âge d'Homme, nanti d'un budget beaucoup plus conséquent, de temps et d'une technique de peinture autre, j'ai réinvesti massivement en vous. Aaahhhh, 40k mon Amour. 4 armées dont 3 peintes. C'était d'abord pour les figs car la V5 était quand même bien pourrie. La V6 a gommé beaucoup de défauts présents et est agréable à jouer mais loin d'être parfaite.

Peu importe le flacon pour un peu qu'on ait l'ivresse...
Oui, mon Précieux

 

Failcast, ou comment lancer un produit inachevé. Tout le monde a hurlé devant la qualité, à juste titre. N'oublions nous pas que nous sommes beta-testeur pour une quantité incroyable de produits? Fabrication transitoire mais qui a créer un malaise important et une fracture...

Les hausses rituelles annuelles, on connait. Pourquoi faire payer un prix alors qu'on pourrait faire +5/10% comme ça? Sans raison de coûts de production blablabla? Bah oui, faisons! Ca marche... On re-testera l'année prochaine... et ainsi va la vie et il faut l'accepter ou alors passer sur l'occasion ou les proxys.

Death from the Skies, premier supplément depuis des éons à ne pas être traduit pour un des deux jeux phares. Emois, mais vite balayés car le supplément est dispensable et n'apporte rien.
Les datashits et autres joujous numériques et add-on codex only in english? Damned! Ah si, pour certains codex additionnels, on peut avoir une vf, 4 mois après la sortie numérique.
Pas mal l'idée de vendre les codexs pour lesquels la fabrication asser luxueuse est réduite par la version numérique au même prix. Pourquoi traduire? Allez hop, only digital & english et on maximise le ratio £!

On éliminie les filiales nationales, on réduit les magasins et les effectifs (Adieu à toi, Kevin qui passait la bave aux lèvres devant la boutique et qui devenait hystérique à l'intérieur et autour de la table de Grand Mamy dévastée), on limite les traductions (elles existent encore, pas pour tout (RiP french Faqs?), on change/réduit/digère le contenu éditorial (WD, WDV, site internet) pour ne faire d'un univers asez riche une coupe voire plus rien, et on augmente au-delà de la raison les prix des nouveautés (calculez le prix pour une armée de 1000 à Battle pour un débutant qui part de 0, kits indispensables à plus de 60€), et pour finir on fait en sorte que pour avoir quelque chose de jouable on ne puisse passer que par la boutique en ligne (tout failcast), même plus par vos magasins propres.

Et oui chers vous, l'Empereur sait combien j'ai aimé parcourir une table pisto bolter et épée tronçonneuse au poing en psalmodiant les Litanies de Sang, combien de planète j'ai pu sacrifié au Grand Dévoreur ou à l'Architecte. Aujourd'hui, je n'entend plus la voix de l'Empereur, je ne discerne plus l'Astronomican. Poussière, tu redeviendras poussière...
Ce n'est même pas la question budgétaire en fait. C'est le tout, le Grand Tout qui a balayé mon envie du Hobby

Je continuerai à jouer, oui car avec tout ce que j'ai, il y a de quoi. Peut-être revendre une armée, voire deux. Pour alléger les cartons. Continuer de peindre, oui aussi bien sûr.
Me tourner vers d'autres univers ludiques, aussi. Déjà In Her Majesty's Name m'a fait de l'oeil. Depuis un an je résiste à Warmachordes avec un moment de faiblesse et d'achat en Minions (Il faut avouer que des Crocos vaudous, c'est un truc qui ne se refuse guère) mais, là, maintenant, ma résistance vacille, la cruche de mon désarroi est pleine et j'ai toujours l'envie de jouer, de pousser des petits bouts de plastique et plomb.

 

Oui, Steve, Ian et tous les autres, cela fait longtemps que vous avez quitté le navire et êtes partis sous d'autres horizons. Votre maison n'est plus tenue que par des financiers, mais c'est le cas depuis longtemps. Les actuels poussent simplement le système à son paroxisme et là où vous êtiez gentillets et raisonnables, la cupidité et l'avarice est devenue des vertues cardinales.

Moi aussi mes amis, je vais quitter ce navire. J'en garde beaucoup de souvenirs et de matériel. Je continuerai comme vous certainement à jouer et à tourner autour.

Je concluerai cette lettre par la citation d'une oeuvre d'un fabuliste français renommé, Jean de la Fontaine.

LA POULE AUX ŒUFS D'OR

   L'Avarice  perd tout en voulant tout gagner.
Je ne veux  pour le témoigner

  Que celui dont la Poule, à ce que dit la fable,
Pondait tous les jours un œuf d'or.
  Il crut que dans son corps elle avait un trésor.
Il la tua, l'ouvrit, et la trouva semblable
  A celles dont les œufs ne lui rapportaient rien,
S'étant lui-même ôté le plus beau de son bien.

Belle leçon pour les gens chiches :
  Pendant ces derniers temps, combien en a-t-on vus
Qui du soir au matin sont pauvres devenus
Pour vouloir trop tôt être riches ?